Mené par la curiosité - Eclipse de Lune

 :: Jeu de Rôle :: Terres Profondes :: Les étendues sauvages Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 10 Mai - 13:34
Rãkha
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 14/07/2017

Informations complémentaires :
Magie: Ignis
Age: 6 ans
Notes:
Après sa rencontre avec l'Impératrice, le solitaire ne s'était pas attardé sur les terres de Gaïa. Il n'y était pas le bienvenu, mais son entrevue lui avait laissé penser que la curiosité de la jument était bien plus grande que ce qu'elle montrait à ses sujets, et cela pouvait tourner à son avantage si jamais Rãkha était amené à retourner sur ces terres. Peut-être l'Impératrice et lui pourraient trouver un compromis, ou peut-être serait-il plus apte à marchander avec un autre dirigeant. Une chose était certaine, il ne reviendrait pas des terres de sang les sabots vides. Son intérêt envers cette légende et les mystères de cette partie du continent était inchangé. Il y avait quelque chose là-bas, ou quelqu'un, et l'étalon était déterminé à en apprendre un peu plus. Bâtit sur de l'inconscience ou bien du courage, son goût pour l'aventure et sa curiosité ne lui avaient encore jamais fait défaut.

Alors le solitaire arpentait les terres profondes, dénuées de vie, s'étendant à l'infinie sur l'horizon. Cela devait faire une journée qu'il n'était plus sur les terres de Gaïa, il avait ralentit son rythme pour ne pas s'épuiser. Dans ces étendues, qui sait sur quoi il pouvait tomber. C'était là la particularité de ces terres natales, et qui le surprendraient toujours ; des espèces en tout genre y proliféraient. Quand il pensait en connaître toutes les espèces, Caeleste Sin parvenait à le surprendre encore, à lui ouvrir davantage les yeux et l'esprit. Il se trouvait bien bête parfois, lui, simple cheval, face à des êtres plus beaux et originaux les uns que les autres. Pourquoi ces créatures, parfois si puissantes, ne détrônaient-elles pas les grands de ce monde qui n'étaient que de futiles équidés ? Rãkha ne comprenait pas cela. Ils tenaient leur puissance dans le creux de leurs mains, de leurs esprits ou de leurs coeurs, et n'en faisaient rien. Ne changeaient rien à ces guerres puériles de descendance. Qu'ils étaient bêtes. Peut-être les leaders d'aujourd'hui étaient-ils des équidés puisque les équidés étaient plus intelligents, après tout.

Perdu dans ses pensées, l'étalon continuait de marcher calmement dans les herbes sauvages, mené par sa curiosité, accompagné de mulots et oiseaux en tout genre venus se balader en cette belle journée de printemps.

Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Mai - 12:11
Eclipse de Lune
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 06/05/2017

Informations complémentaires :
Magie: Aeros
Age: 5 ans
Notes:


Mené par la curiosité

[Rãkha et Eclipse de Lune]




Je marchais tranquillement vers d’autre cieux, j’étais toujours à la recherche de nouvelle quête, de nouvelle espoire. J’observais les terres d’une teinte jaunâtre qui s'étalait devant moi, des petits animaux profitaient eux aussi de cette belle journée ensoleillée. Je les regardais de loin sans jamais m’approcher, en essayant d’être le plus indifférent possible. Il fallait que je recule ce mécanisme trop bien ancré dans mon corps. Je devais l’oublier! Pour moi et pour tous ceux qui croiseront ma route.

Mais oublier ce pour quoi on est né est chose impossible à faire. Mon caractère me retrouve toujours au quart de tour, mais pensée passe du bien au mal, de l’ombre à la lumière. Je me construit de fausse illusion. Illusion de se rapprocher du but. De ne pas succomber.

Alors que je foulais tranquillement dans ces plaines un changement se fit en moi. Incontrôlable, inarrêtable, indomptable…
Une puissante impulsion s'était emparée de moi, Je voulais tuer cette animal sans défense! Impossible d’y résister, il fallait que je le fasse. Il le fallait… Je me mit à courir vers le mulot.

“Ne faillit pas Eclipse! Ne te laisse pas berner!”

Alors J'essayais de modifier ma trajectoir élençant cette envie meurtrière vers l’infini des plaine. Mais alors que je voulais courire jusqu'à ce que ça me passe j'aperçus un cheval, ma trajectoire était rivée sur lui, mes pas silencieux. J’allais l’attaquer!

“NON!!!”

Je ne pouvais rien faire, même les yeux fermés mon corps accomplirais le pourquoi de sa venue dans ce monde. Je ne pouvais rien faire, cette envie meurtrière prenait plus de place en moi au fur et à mesure que je me rapprochais du cheval baie. Mes foulée puissante et ample étaient silencieuse, mon souffle s’accordait avec le vent. Je n'étais plus qu’une machine de combat. Il ne me restait plus qu'à prier pour que ce cheval sache se défendre, ce qui vu son odeur semblait être le cas. c’était un solitair.

Je me rapprochait de plus en plus de lui, dans quelque instant je serais assez près pour… non, je dois lutter, faire de mon mieux pour ne pas que ça arrive… Je dois le faire, car c’est pour ça que je suis né… Changer de trajectoire, il faut faire ça… Continuer droit devant et ainsi assouvir ma soif de sang… Je ne veux plus voir cette couleur rouge… Le prendre par surpris… le prévenir vitte… J’y suis presque… Je haini de toute mes force pour le prévenir de mon arrivée, mais il fût pourtant très faible… Faite qu’il n'ait rien entendu… que ça fonctionne, retourne toi allez!!!... Reste comme tu es c’est parfait, plus que quelque mètre et… allez!

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Mai - 23:22
Rãkha
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 14/07/2017

Informations complémentaires :
Magie: Ignis
Age: 6 ans
Notes:
Rãkha ne mit pas longtemps à s'apercevoir que quelque chose ne tournait pas rond. Ici, dans ces étendues plates et silencieuses, tout était perceptible ; les sons, les odeurs, les silhouettes. Le solitaire entendait les sabots galopant s'approcher de lui. Il avait entendu le hennissement inconnu, qui l'avait fait se retourner. Et il avait bien fait. Rãkha, qui ne prête que peu d'attention aux autres, auraient snobé le sauvage qui traversait la plaine pour aller à son encontre. Il l'aurait ignoré, il aurait même prié pour que celui-ci passe son chemin. Il ne lui aurait pas jeté un coup d'oeil. Et voilà pourtant qu'il se trouvait spectateur d'une scène tout à fait spectaculaire : l'équidé qui s'approchait ne galopait pas à son encontre, il lui fonçait dessus. Visiblement d'une détermination rare, il semblait ne pas être décidé à s'arrêter. Comptait-il vraiment rentrer ainsi dans le brun ? L'impact serait tel qu'il causerait leur mort à tous les deux, à quoi bon pouvait-il bien penser ?

Peut-être était-ce un soldat envoyé par l'Impératrice pour le tuer après leur rencontre quelques jours auparavant. Cependant, le solitaire ne percevait malgré tout pas les raisons d'un tel acte. De plus, jamais elle n'aurait pris le risque d'envoyer un des siens dans les terres libres pour le meurtre d'un être si peu important tel que lui. Evidemment, il pouvait être un mercenaire également, mais cela restait peu probable. Rãkha avait l'âme d'un mercenaire, et il ne fallait pas être bien intelligent pour savoir qu'une telle tâche ne s'effectuait pas en déambulant dans une praire à découvert en plein galop. Mais alors qui était-ce, et que lui voulait-il à la fin ? Physiquement, il était plutôt imposant ; Rãkha n'avait aucune chance s'il restait planté là. Sa robe d'ébène luisait au soleil, faisant ressortir des muscles saillants et puissants en plein galop. Le brun ne faisait clairement pas le poids, avec son gabarit d'arabe. Il hésita un peu, sentit son pouls s'accélérer au fur et à mesure que le sauvage se rapprochait de lui à toute vitesse. Une chose était sûre, il ne ralentissait pas.

Perplexe, Rãkha se cabra et hennit, les oreilles plaquées en arrière. Il n'avait nullement envie de se faire rentrer dedans par un suicidaire. C'était son avertissement, bien que certainement vain, pour signaler au sauvage d'arrêter sa course dans l'immédiat. Par mesure de précaution, il s'écarta au trot, sans lâcher le noiraud du regard, priant pour que celui-ci daigne le lâcher.

« Espèce de malade. » Cracha-t-il, à peine audible.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Mai - 17:40
Eclipse de Lune
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 06/05/2017

Informations complémentaires :
Magie: Aeros
Age: 5 ans
Notes:


Mené par la curiosité

[Rãkha et Eclipse de Lune]




Je courais vite les plus vite possible, c’était débile je le savais, mais si je ralentis je n’aurais plus le contrôle. Bon j’avoue ne pas l’avoir là non plus, mais c’est mieux que rien mes pensées sont encore à moi et c’est encore moi qui décide de la vitesse. Autant dire que “l’autre” n’a pas pris totalement possession de mon corps. Les rouage ne sont pas encore tous enclencher et seule ma volonté les retient au repos.

Pour ma plus grande joie le cheval s’écarta, perturbant “l’autre” et me permettent de reprendre le contrôl. Je commença par m’écarter du cheval, toujours lancer au triple galop, pour être sûr de bien avoir repris le contrôle de mon corp, puis j’y retournerais… Je suis bien obligé d’aller m’excuser. Je me laissait courir jusqu'à l’épuisement puis reviens au petit trot vers le brun, pour m’excuser. Comment allait-il le prendre? Si il savait à quel point j’ai honte…

Lâchant un petit soupire je m’approcha tête baissée du cheval, au pas. Un pas lent, lourd. Quand faut y aller faut y aller! Je m’arrêta à une distance raisonnable. Essayent de reprendre mon souffle et mes esprit je prépare mon excuse. Ne regardant pas le brun, j’ai trop peur de ce que je pourrais lire dans son regard.

- Je… Je…

Qu’est-ce que je pourrais bien dire qui pourrais me faire pardonner? Rien, ce que j’ai fait était totalement fou et irréfléchi. Rien de ce que je pourrais dire ne pourra pardonner mon geste. Mais si je ne dit rien c’est encore pire, non?

- Je suis sincèrement désolé, je sais que peu importe ce que je dirais ne pardonnera mon geste débile, fou et… Je ne sais pas quoi vous dire de plus mis à part que je m’en veux énormément. Vous devez me prendre pour un cinglé et vous avez raisons. Je vous dis au revoir, et encore désolé.

Sur ses mots énoncé tête baissée les oreilles en arrière, prêt à recevoir une sanction, la sanction que je devais recevoir. Un reflex que trop bien ancré dans mon esprit, une peur inlassable. Suite à mes dernier mots je me tourna et commença à partir d’un pas lent, très lent. J'étais épuisé, j’avais chaud, mais ce n’est pas pour ça que je marchais à contre coeur. La peur infantile montait en moi tel une tornade, et la peur de le revoir m'empêchait d’avancer.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caeleste Sin :: Jeu de Rôle :: Terres Profondes :: Les étendues sauvages-