lien


• Rencontrez Nîmeziss, membre du conseil de Gaïa, lors d'une partie de pêche. Son message ici.




Nîmeziss recherche une compagne capable de diriger sa tribu à ses côtés. Plus d'informations ici et pour le contacter c'est par là.
• Nous recherchons toujours le dirigeant de Solryan. Premier arrivé, premier servi pour personnaliser le royaume à sa guise en respectant les bases établies se trouvant dans ce sujet.




• Découvrez le rôle de Suivant, coutume du royaume de Gaïa. Le descriptif est accessible ici.

En quête de réponse [POTE de Rãkha]

 :: Jeu de Rôle :: Terres de sang :: Désolace Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 7 Oct - 17:33
Astaroth
Le Prophète
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 03/04/2018
Il le pressentait, au fond de ses entrailles, jusqu'au plus infime de ses rêves. Il le lisait parfois dans les étoiles, et des chuchotements inaudibles tiraillaient parfois ses oreilles. Tout lui indiquait qu'un changement soudain allait avoir lieu, que quelque chose allait se dérouler. Que la balance allait brusquement basculer d'un côté.
Mais quoi, et où ? Et que faire ?

Malgré ses prières, malgré ses appels, la magie restait muette. Mis à part ses évocations étranges, elle le laissait dans le mystère le plus total. Mais après tout, si c'était ainsi qu'elle désirait le guider alors il l'accepterait. Avec elle, il ne fallait pas forcer les choses. Rien ne l'empêchait d'enquêter de son côté.
Loin de lui l'idée de fourrer son nez dans les histoires politiques et futiles de Caeleste Sin. Voir trois dirigeants se disputer un morceau de terre comme des chiens un steak étaient le moindre de ses soucis. Ce qu'il cherchait était plus profond. Plus mystique. Quelque chose avait bougé dans les Terres Brûlées. Quelque chose de mauvais.

Alors, le Prophète se laissait guider par les flux magiques changeant. Il traversait Désolace, en quête de réponses. Errant presque car incertain de sa destination, mais peu importait. Ce qui comptait c'était de suivre la voie.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Oct - 0:06
Rãkha
avatar
Messages : 111
Date d'inscription : 14/07/2017

Informations complémentaires :
Magie: Ignis
Age: 6 ans
Notes:
Depuis le temps qu'il marchait, qu'il errait, traversant les royaumes et diverses contrées de Caeleste Sin, le vagabond était enfin parvenu jusqu'aux terres de sang. Pourquoi exactement ? Lui-même ne le savait pas vraiment. Il était ici en quête de réponses, afin d'y voir plus clair sur ces rumeurs que les créatures murmuraient sur tout le continent, mais il ne savait pas même ce qu'il cherchait. Un groupe d'anarchistes dégénérés ? Une assemblée de créatures magiques déterminées à faire tomber les royaumes ? Peut-être qu'il n'y avait rien, tout simplement. Rãkha semblait cependant un peu sceptique à cette idée, les rumeurs ne se fondant jamais que sur du vent. Pas sur Caeleste Sin, en tout cas.

Cela faisait déjà quelques heures que le solitaire parcourait les terres de sang sans rien y trouver. L'atmosphère ici y était étrange. C'était comme si la vie ici n'existait pas. Ce n'était pas la mort, mais c'était vide, inerte. Il n'y avait rien, ou rien qui ne veuille être trouvé. L'étalon, impatient, commençait à se demander s'il ne perdait pas encore plus son temps ici qu'à aller embêter l'Impératrice de Gaïa. Mais ses pas ne cessaient de le guider, sans arrêt, menés par la curiosité et la volonté. Il y avait quelque chose sur ces terres, il devait y avoir quelque chose. C'était comme s'il pouvait le sentir, peut-être pour de vrai, peut-être par envie.

Mais alors qu'il parcourait la terre inerte de ces lieux, une odeur attira son attention. Rãkha se mit à humer l'air frais plus attentivement ; c'était là la trace d'un équidé, qu'il ne mit pas bien longtemps à trouver. Celui-ci marchait devant lui, d'un pas plus lent. Son aura, particulière, ne fit qu'intriguer davantage le solitaire qui se hâta pour se faire remarquer de cet inconnu à la robe dorée et ainsi le rejoindre, sans pour autant trop s'en approcher ; il était le seul être vivant qu'il croisait jusqu'ici, et qui savait ce que cela signifiait.

« Bonjour, lança-t-il presque par hasard, peu certain de l'attitude qu'il lui fallait adopter. Etes-vous de ces terres ? »  
Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Oct - 16:49
Astaroth
Le Prophète
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 03/04/2018

Errant dans ces terres de désolation, dévorées par un mal sans nom, mais pas seul. Les ondes magiques se courbaient contre la silhouette brune d'un équidé. Un congénère si proche et si lointain à la fois. La magie le traversant lui indiquait qu'il s'agissait d'un être dont la lignée faisait partie de l'histoire de Caeleste Sin, tout au contraire de lui-même. Les marques ancrées partout sur son corps en témoignaient. Il avait tout sacrifié, jusqu'à son âme.
L'inconnu, peu certain à en croire son comportement, prit la parole. Il s'agissait assurément d'une personnalité forte pour l'aborder de cette manière. En tout cas, peu timide.

Le Falönien s'immobilisa à son approche et tourna son visage crème vers lui. Ses yeux sans pupilles, luminescents de leur bleue profond comme le ciel d'été, légèrement fumeux, se posèrent dans ceux bien plus mortels du cheval qui lui faisait à présent face. Sa question l'aurait presque fait sourire, si son sens avait été différent.
Mais celui-ci ne désirait pas savoir son origine profonde, mais bien s'il faisait partie de ces rumeurs propagées au grand galop sur Caeleste Sin à propos d'un groupuscule louche. C'était ceux-là qu'il cherchait lui aussi. Cependant il ne fallait pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Sa question pouvait très bien cacher une appartenance à ce groupe et une possible attaque. Quoiqu'il en était, puisque la magie ne mentait jamais, il en allait de même pour le Prophète.

- Je suis Astaroth, et je n'appartiens à aucune terre, enfant de Caeleste Sin.


Il n'appartenait qu'à la magie. Aussi volatile, belle et puissante qu'elle pouvait être cruelle. C'était ainsi. L'autre n'était visiblement pas sensible à l'arcane, mais bien à la magie élémentaire. Ce n'était rien d'autre qu'une branche inférieure, découlant du courant majeur magique. Mais tout de même pas des moindres.
Pourtant, quelque chose lui chuchotait qu'il n'avait rien à craindre de cet inconnu brun. C'était un jeune cheval, la vie solitaire se lisait sur son corps et son comportement.
Et visiblement, il n'avait aucune idée de la personnalité qui se trouvait devant lui. Bien qu'Astaroth se fiche un peu de tous les noms qu'on lui octroyait, sa pensée et son ego n'appartenant qu'à la magie, il savait qu'il était tout de même renommé comme Prophète à travers les terres des dieux. Du moins majoritairement reconnu par les êtres vivants ici, mais peu lui importait finalement. Il avait très peu à faire avec les êtres de chair.

Ses naseaux se dilatèrent quelque peu alors qu'il examina plus attentivement le type de magie utilisé par l'inconnu face à lui, utilisant les courants magiques le traversant pour en retirer des informations. Il le fixait alors sans ciller.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Oct - 22:34
Rãkha
avatar
Messages : 111
Date d'inscription : 14/07/2017

Informations complémentaires :
Magie: Ignis
Age: 6 ans
Notes:
C'était avec confusion que Rãkha faisait désormais face à son interlocuteur, qui s'était retourné lorsque le solitaire l'avait abordé. Sa robe dorée, couverte de cicatrices, ainsi que ses yeux luisants faisaient de lui un équidé hors du commun. A l'image d'un être presque surnaturel, d'une entité mystique, il dégageait quelque chose de plus fort encore qu'une simple aura ou qu'un simple charisme. La magie dont il était pourvu se ressentait avec insistance, c'était comme si elle s'imprégnait du jeune étalon simplement à travers le regard luminescents de l'étalon. Il semblait si puissant, et pourtant si mortel à la fois. Tout dans son attitude et dans ses mots laissait croire à un esprit et une âme à l'étroit dans un corps trop fragile.

Rãkha, quelque peu déconcerté, ne se laissa pas paraître impressionné et redressa l'encolure presque instinctivement pour tenter tant bien que mal de se donner un peu d'allure face à cet étranger qu'il ne pouvait égaler. Son instinct lui murmurait qu'il n'avait rien à craindre de cet inconnu s'il ne le froissait pas, mais il préférait rester méfiant ; il ne pouvait rien face à une magie si puissante, et il n'était clairement pas venu sur ces terres pour y laisser sa peau. Rien n'indiquait qu'il était habitué de ces lieux, mais rien n'indiquait le contraire également, et il pouvait être n'importe qui. N'importe qui de puissant.

Astaroth, disait-il s'appeler. Ce nom résonna presque immédiatement dans la tête du vagabond. Il le connaissait bien ; c'était le nom d'un mythe, d'une légende. D'un Prophète. Rãkha était né au sein même des terres de Caeleste Sin, il en connaissait toutes les légendes, toutes les histoires, toutes les croyances dans les moindre détails. Mais il n'y croyait pas le moins du monde ; c'était ce genre de mythe que l'on racontait à tous les nouveaux nés, et dont les versions différaient dès lors qu'une frontière était franchie. La légende du Prophète Astaroth était loin d'être criée sur les toits, mais tout être en avait entendu parler au cours de son existence, peu importe son royaume. Très peu d'équidés rapportaient l'avoir aperçu ; les autres se contentaient de croire bêtement en la croyance populaire, comme ils le faisaient toujours. Rãkha était bien plus terre à terre que cela : lui ne croyait que ce qu'il voyait, malgré l'omniprésence de la magie et des créatures mystiques sur ces terres. Et en cet instant, il ne savait plus ce qu'il devait croire, ce qui était particulièrement agaçant.

« Est-ce vous que l'on surnomme le Prophète ? », demanda-t-il.

Rãkha n'était lui-même pas certain de la réponse qu'il attendait. S'il était bien celui qu'il croyait, comment cela était-il possible que le brun soit tombé sur lui, le Prophète, par simple coïncidence ? Quand bien même il y avait une explication à ceci, il n'y en avait aucune non plus qui expliquait sa présence sur les terres de sang, dont la rumeur avait davantage tendance à faire fuir les créatures qu'à les attirer. La désolace n'était certainement pas l'endroit pour un Prophète pour venir faire sa balade quotidienne. Du moins, c'est ce qu'il pensait.

L'étalon était encore traversé par un millier de questions, mais, de marbre face au regard insistant de l'équidé, il n'en laissa sortir qu'une seule :

« Pourquoi s'aventurer sur ces terres inertes ? »
Hs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Oct - 12:16
Astaroth
Le Prophète
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 03/04/2018

Astaroth sentait vibrer la magie à travers le corps du brun. Il était jeune, en pleine possession de sa forme et de son physique, il avait de l'énergie à revendre, une endurance à toute épreuve. Sûrement qu'il voyageait sans cesse. Les flux d'éther se mouvaient avec vivacité dans ses veines, et dans chaque parcelle de son corps, au moindre de ses mouvements il créait une vibration dynamique, comme une onde et pourtant, les particules n'avaient de cesse de revenir à lui. Explosives.
Ignis.

Une magie d'énergie, volcanique. Agressive, mais si souvent protectrice. Le feu, la chaleur. Le réconfort. Et la destruction.
Il vit le jeune étalon se redresser, mais son expression trahissait une incertitude. Son comportement essayait de pallier à son esprit visiblement méfiant et en plein doute face à lui. Il pouvait comprendre. Mais cela coulait sur l'isabelle comme de l'eau dans une rivière. La question du brun résonna un instant dans sa tête. Était-il si impressionné qu'il ne voulait même pas croire ses yeux ? Pourtant, c'était bien la réalité. Il était là, présent, en chair et en os. Aussi fragile par sa carcasse de vivant, que puissant par les pulsions magiques qui l'animaient.
Alors, il lui répondit dans un bref clignement des paupières.

- On me donne bien des noms.

Sur ce, il détourna son regard azuréen vers l'horizon des terres mortes de Désolace. Il ne savait pas pourquoi il était tombé sur ce jeune équidé en cet instant, mais la magie avait ses mystères et jamais elle ne lui dévoilait tout. C'était toujours par petit bout, secret après secret. C'était ainsi : il fallait faire confiance. Ne jamais s'y dérober. Le pouvait-il vraiment ? Sa vie en dépendait. La question à présent, après de si longues années à servir, était plutôt... Le voulait-il vraiment ?

Peu comprenait sa place et son rôle dans ce monde, dans cet univers. Dans cette toile géante qu'était la vie. Beaucoup le surestimait. Beaucoup le sous-estimait. La vérité, c'était que lui aussi remettait parfois en question son destin ici. Et dans ces moments de doute, son seul credo était de ne jamais perdre la foi. S'il était là, s'il était encore en vie, si on lui avait accordé une telle puissance, et si ce marché comprenait son existence, il y avait une raison à tout ça. Il n'avait pas fini ce qu'il avait à faire, c'était tout. C'était ainsi.
Prophète, Guide, peu importait ce que le reste des vivants lui attribuaient comme titre. Certains le considéraient réellement comme une légende, un mythe, d'autres savaient son existence mais pensaient qu'il vivait comme Empereur, comme Roi, à ne manquer de rien, à se terrer en haut de leur trône, en maître. Mais il errait, il était un atome indépendant du reste de la population, n'agissait pour personne si ce n'était pour cette entité sacrée qui animait tout en chacun sur Caeleste Sin. Ou presque.
Il pensait aux chevaux non-natifs. A la lignée Falönienne. Son cœur s'embrasa d'une douce flamme d'affection à leur pensée.

La deuxième question du jeune entier lui fit hausser un sourcil. Il n'en comprit pas vraiment le sens ni l’intérêt, et répondit du tac au tac, presque froidement. En soi, jamais froid, jamais chaud. Plutôt d'une neutralité transparente.

- Pourquoi pas.

Lui ne posait pas de question. Il en avait, sûrement. Mais devant lui, cet individu méritait d'être écouté. Quand bien même il s'agissait d'un solitaire, quand bien même, il s'agissait d'une personne peu recommandable, peu importait pour Astaroth. Il aimait tous les enfants de la magie. Et plus encore : tous ceux qu'elle lui présentait.
Alors, pour bien signaler son attention à ce jeune inconnu, le doré marqué par des runes redressa ses oreilles en sa direction et posa de nouveau son regard sans fond sur lui. Un postérieur mis au repos, il était d'une décontraction et d'un sang-froid à toute épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caeleste Sin :: Jeu de Rôle :: Terres de sang :: Désolace-