lien


• Rencontrez Nîmeziss, membre du conseil de Gaïa, lors d'une partie de pêche. Son message ici.




Nîmeziss recherche une compagne capable de diriger sa tribu à ses côtés. Plus d'informations ici et pour le contacter c'est par là.
• Nous recherchons toujours le dirigeant de Solryan. Premier arrivé, premier servi pour personnaliser le royaume à sa guise en respectant les bases établies se trouvant dans ce sujet.




• Découvrez le rôle de Suivant, coutume du royaume de Gaïa. Le descriptif est accessible ici.

Folie Rouge [POTE de Eclipse de Lune]

 :: Jeu de Rôle :: Terres Profondes :: La terre aride Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 6 Mai - 10:38
Maître du Jeu
Compte Fondateur
avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 23/03/2017

Eliott était un renard chanceux. Devant lui se trouvait un petit chien de prairie, inconscient du danger qui le guettait. La nourriture se faisait rare dans la terre aride, mais le renard n'avait pas le choix : par une mystérieuse raison dont il garderait le secret, il avait été rejeté par son clan à poils roux. Avant, il habitait dans les grandes forêts verdoyantes de Gaïa, avait le ventre bien rond et le poil doux et soyeux. Depuis, son image s'était ternie.

Eliott s'approcha doucement de sa proie. Il se concentra et rapidement, se jeta sur elle, son pelage envoyant quelques étincelles de feu. Ses deux pattes avant atterrir sur le petit animal. Le prédateur s'empressa de lui briser le cou avant qu'il ne s'échappe. Se léchant les babine, Eliott réfléchissait maintenant à comment déguster ce maigre repas.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Mai - 16:06
Eclipse de Lune
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 06/05/2017

Informations complémentaires :
Magie: Aeros
Age: 5 ans
Notes:


Folie Rouge

[Eliott (MDJ) et Eclipse de Lune]




Éclipse de Lune vagabondait sur le territoire que lui avait ouvert sa course folle pour oublier et sentir le vent bien fessent dans sa crinière et sur son pelage. Il aimait cette sensation d'avoir l'impression de voler, d'être loin de tout. Libre. Insaisissable. Indomptable. Tel était le vent. C'est comme ça qu'il veut être et non une machine à tuer. Le vent le berçait jour comme nuit. Le vent est son seul ami. Le vent tantôt doux et chaud, tantôt violent et froid lui ressemblait. Éclipse de Lune aimait penser qu'il était un peu comme le vent ça le rassurait, l'émerveille. Être libre est sa devise, son mot d'ordre. Il ne vaut appartenir à personne. Ne dépendre de personne.

L'air devenu trop chaud le força à s'arrêter. Immobiliser par la chaleur, Eclipse de Lune contempla le paysage. C'était une vaste étendue de terre orange presque rouge, les arbres se font rare et sont dénudés. De la terre rouge à perdre de vue aucun point d'ombre pour se protéger du soleil cruel. Au loin il remarqua des collines trop éloignées pour espérer y aller et arriver en vie ! Il y aurait été sans hésiter si elle était plus proche, espèrent trouver un coin d'ombre pour se reposer. Il pensa alors à utiliser son pouvoir d'Aeros pour avoir une brise fraîche, mais se ravisa presque aussitôt il était trop fatigué et puis ça ne servirait à rien il contrôle le vent pas sa température ! Pas encore.

Il resta donc là à observer la terre brûlée qui lui rappelait vaguement le sang qu'il a dû faire couler, que son père a fait couler. Cette pensée le dégoûtait il ne pouvait plus regarder cette terre de sang. Il leva les yeux, mais le soleil ardent lui fit mal et il les rabaissa aussitôt. Des tâches venaient devant ses yeux, elle se transformait en scène, en souvenir. Il se revoit, revoit son père, tuer sans pitié. Éclipse de Lune fermait ses yeux très fort pour ne plus les voir, mais ça ne marchait pas ses images étaient ancrées en lui et peux importe ce qu'il faisait il les voyait alors qu'il ne cherche qu'à les oublier. C'est pour ça qu'il est là, car il voulait oublier ses souvenirs qui s'étaient incrusté dans son sommeil. Qui venait le hanter chaque nuit, chaque foi qu'il baissait sa garde. Et maintenant quand il regarde ce soleil cruel. Qui après réflexion lui aussi avait la couleur du sang. Tout ici lui rappelait son passé, sa nature et il ne put le supporter plus longtemps. Il se prépara à se retourner et repartir d'où il venait quand il vit une tâche rouge qui ne venait pas de la rencontre entre son regard et le soleil, curieux il s’en approcha et remarqua que cette tâche était un renard tout roux qui était en train de manger un petit chien. Le renard était maigre et était donc obligé de tuer pour manger, ce que comprenait totalement Éclipse de Lune qui tentait toujours de se séparer de ses souvenirs monstrueux. Il était transpirant et il tremblait certainement un peu de terreur. Le regard vide de toute étincelle, mais remplit d'horreure il s'avança doucement de ce petit animal bien mignon. Le cheval noir gardait quand même ses distances et marcha le plus silencieusement possible pour ne pas déranger l’animal. Pourquoi avançait-il? Même lui ne savait pas pourquoi, il était pas vraiment présent, perdu entre ses souvenir et la réalité. Peut-être que de se concentrer sur quelque chose de vivant l’aiderait à revenir à la réalité, qui sait? Une fois assez proche pour pouvoir bien voir le petit renard roux il s’arrêta.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai - 11:04
Maître du Jeu
Compte Fondateur
avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 23/03/2017


Eliott se concentrait pour faire appel à son pouvoir lorsque du bruit derrière lui lui fit pivoter la tête. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il découvrit l'ombre noire tout proche de lui. Le renard glapit et fit un bond derrière sa proie. La queue entre les pattes, il faisait maintenant face à ce cheval sombre comme la nuit et des plus imposants. Se remettant de sa frayeur, le petit prédateur attira d'un geste de patte avant la bestiole qu'il avait chassé près de lui, et grogna.

- C'est très malpoli ce que vous venez de faire. Vous m'avez fait rudement peur ! Vous devriez faire attention un peu...

Et puis il rumina un peu plus bas dans ses moustaches, plus pour lui-même que pour ce grand cheval noir.

- C'est toujours la même chose avec les grandes créatures... Elles ne regardent jamais où elles mettent les pattes.

Eliott darda ses yeux jaunes sur l'inconnu, obligé de lever la tête pour bien voir son visage équin.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Mai - 17:59
Eclipse de Lune
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 06/05/2017

Informations complémentaires :
Magie: Aeros
Age: 5 ans
Notes:


Folie Rouge

[Eliott (MDJ) et Eclipse de Lune]




- C' est très malpoli ce que vous venez de faire. Vous m'avez fait rudement peur ! Vous devriez faire attention un peu…

Je pris conscience que j’avais été pas très correcte et la gêne s’empara de moi, je voulais tellement oublié, que j’en oubliais les autres qui m’entourais. Que je pouvais être con de des fois! Clignant des yeux pour une énième fois je me prépare à répondre. Quand le petit renard, marmonna quelque chose d’incompréhensible pour mes oreilles mal en point avec toute ses visions. Déconcerté je repris le peu de conscience qu’il me restait pour m’excuser envers cette être merveilleux.

- Je suis désolé, je n’ai pas attention, je ferais plus attention à présent.

Mon esprit était flou et je ne sais pas ce que donna ma phrase, mais au moins je m’étais excusé… ou avais essayer. Honteux je recula du renard et sa prois. Je ne savais pas quoi faire. Je n’avais pas les pensées assez clair pour pouvoir bien réfléchir. Je resta donc planter là comme un débile à regarder à travers mes vision affolante le petit animal roux. J'essayais de focaliser tous mes esprits sur lui afin de repousser ses mauvais souvenir tout au fond de moi, dans une cage, à leur place.

Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Juin - 12:23
Maître du Jeu
Compte Fondateur
avatar
Messages : 196
Date d'inscription : 23/03/2017


Le renard dardait ses prunelles dorées sur le visage noir de l'équidé. Un haussement de sourcil pour signifier son scepticisme quant à la réponse de ce dernier fut la seule réaction qu'il eut à son égard. Il restait sur ses gardes face à cet étranger, qui n'avait visiblement pas l'air tout seul dans sa tête.
Le petit prédateur glissa de nouveau son attention sur son repas qui n'attendait plus que lui. Il remit une patte dessus et se concentra encore pour faire appel à son pouvoir. Eliott commençait tout doucement à cuire la bestiole qu'il venait de chasser de l'intérieur. Bientôt une délicieuse odeur de viande fumée vint titiller son museau et le fit saliver.
Le renard s'en lécha les babines.

Voyant que l'autre cheval était toujours là, il lui jeta un coup d’œil.

- Vous comptez rester là toute la journée à me regarder et à ne rien faire ?

Eliott était plutôt du genre à dire ce qu'il pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caeleste Sin :: Jeu de Rôle :: Terres Profondes :: La terre aride-