Diplomatie de cœur ; avec Ukiüq

 :: Jeu de Rôle :: Milieu libre :: Le grand lac Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 2 Mai - 12:48
Sasheen
Impératrice de Gaïa
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 13/08/2017

Informations complémentaires :
Magie: Aeros
Age: 12
Notes:
Sasheen ne sortait jamais seule. Qui laisserait l'Impératrice de Gaïa se promener comme une solitaire, sans aucune protection ? Une partie d'elle savait que cela était une question de vie ou de mort. Nombreux étaient ses alliés, mais elle ne comptait pas ses ennemis en retour. L'empire de la déesse avait prospéré parfois au détriment de certains peuples. Quelques uns n'avaient jamais accepté d'appartenir à Gaïa, et d'une façon belliqueuse, avaient tourné le dos à la famille impériale. D'autres avaient courbé l'échine non par choix, mais par obligation. Les prédécesseurs de Sasheen n'avaient pas toujours usé de la manière douce et de la diplomatie pour obtenir la fidélité des peuples magiques.

Aussi, alors même qu'elle n'avait jamais courroucé aucune tribu, se voyait-elle enchaînée, à porter sur ses épaules l'histoire de sa famille. C'était aussi ça, le rôle d'une Impératrice.
Mais au fond, parfois, elle jalousait une vie paisible et sans autres responsabilités que celles qui la concerneraient, elle et uniquement elle. Sa petite personne, et pas tous les peuples qu'elle portait avec elle à travers l'étendard vert.

Alors, accompagnée de quelques gardiens éparpillés dans son sillage, l'Impératrice de Gaïa prenait pour elle un peu de temps. Elle avait décidé d'aller marcher près du grand lac où se jetait la Brèche. Dans les terres libres, elle était susceptible de se faire attaquer. Les chances pour qu'elle reste tranquille avec elle-même étaient infimes. Mais elle profiterait de chaque instant.
La jument s'approcha de l'eau prudemment -on ne savait jamais ce qui se cachait sous la surface- et abaissa sa fine encolure pour se désaltérer. L'eau était glacée. L'hiver touchait presque à sa fin, mais les températures étaient toujours basses. Elle avait hâte de voir le renouveau de la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Aoû - 12:06
Ukiüq
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 02/03/2018

Informations complémentaires :
Magie: Terra
Age: 12 ans
Notes:
Ukiüq avait été prévenue que sa Majesté l'Impératrice Sasheen sortait et il lui avait été demandé de la rejoindre au plus tôt. Elle s'était donc tenu en retrait, bien à l'écart, se fondant ainsi dans la foule en étant plus à même de repérer les potentiels gêneurs et autres fauteurs de troubles. La marche était silencieuse, propice à l'introspection et aux remises en question, mais notre Jument préféra accorder à l'Impératrice une attention toute particulière. Son maintien était excellent, sa démarche souple et efficace, avec ce qu'il fallait pour imposer le respect sans pour autant se montrer trop supérieure. Ukiüq sourit intérieurement. Une démarche impériale et digne de ce nom, voilà ce qu'elle était en train de regarder.

Sans se départir de son calme, sans cesser d'observer les alentours quand bien même elle regardait droit devant elle, notre Jument lançait des regards dissuasifs à ceux qui s'approchaient de trop près et dont l'éclat des yeux brillait d'avarice ou d'intentions qu'elle jugea néfaste. Bien qu'elle fût éloignée du groupe, ceux qu'elle apostrophait du regard prirent l'avertissement au sérieux. Heureusement pour eux. Nombreux étaient ceux à vouloir s'attirer les faveurs de sa Majesté l'Impératrice Sasheen, allant même jusqu'à oublier qu'elle avait autant le droit de se promener en paix que les autres. Quelle flagrant manque de bienséance... Ukiüq garda ces pensées pour elle, cependant, et continuait de suivre l'Impératrice sans ciller.

L'Impératrice se dirigeait vers les terres libres et Ukiüq redoubla de prudence sans pour autant cesser d'être détendue et parfaitement à l'aise. Ses oreilles étaient à l'affût du moindre bruit et se dirigeaient automatiquement vers chaque bruit infime, l'identifiant rapidement et jugeant dans le même temps s'il était digne d'intérêt ou pas. La plupart ne l'étaient pas. La forêt avait ses propres faune et flore, qui émettaient des sons particuliers ; les résidus de neige, de froid et de glace les rendaient plus cristallins. Ah, ces sons étaient si mélodieux à son oreille qu'elle pouvait les écouter toute la saison durant, sans jamais s'en lasser.

Le bruissement de l'eau acheva de l'apaiser. Décontractée, fidèle à elle-même, elle continua d'avancer vers le groupe - qui s'était arrêté, visiblement arrivé à destination - et elle se sentit presque d'attaque à taquiner gentiment un des chevaux qui paraissait bien tendu. Elle s'en abstint, voyant qu'il s'était détendu en la reconnaissant, et alla à l'encontre de l'Impératrice pour lui annoncer officiellement sa présence. Elle prit soin de garder de la distance, respectant l'espace vital de cette dernière.

- Votre Majesté, dit-elle simplement mais pas moins respectueusement. Bonne promenade ?

Sa première prise de parole fut ponctuée d'une inclinaison de la tête ; la deuxième avait été prononcée par formalité, aussi parce que Ukiüq ne dérobait jamais aux règles de bienséance. Quelle que soit l'individu qui lui faisait face.


H.R.P:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Aoû - 17:23
Sasheen
Impératrice de Gaïa
avatar
Messages : 76
Date d'inscription : 13/08/2017

Informations complémentaires :
Magie: Aeros
Age: 12
Notes:
Le liquide glacée coulait de son palais à son estomac et tombait dans son organe comme une pierre. Sasheen n'avait jamais apprécié l'eau froide qu'elle trouvait beaucoup trop lourde pour la digestion. Habituellement, on réchauffait son eau en hiver mais ici, en pleine "nature", il fallait qu'elle se contente de ce qu'elle trouvait. C'était le prix à payer pour un peu de liberté. L'Impératrice leva ses naseaux juste au-dessus de la surface de l'eau, laissant des gouttes tomber pour en troubler son reflet. Elle souffla un air chaud avant de redresser sa gracieuse encolure, dardant ses prunelles royales sur les berges, de l'autre côté du lac et se perdit dans ses pensées.

Se fut une voix familière qui l'en tira et attira d'un même temps son attention. Faisant volte-face pour voir sa Suivante, la jument blanche hocha à son tour la tête pour la saluer. D'Impératrice à Suivante, il n'y avait pas grand chose si ce n'était le sang royal qui coulait dans les veines de l'une d'entre elles. Sasheen restait au-dessus, mais l'alezane était pratiquement considérée comme reine par le petit peuple. Une relation de presque soeurs parfois toxique, parfois symbiotique. Les liens qui unissaient le sang royal au Suivant étaient infiniment multiples.

- Ukiüq. Je vois que tu en profites toi aussi. Il pourrait faire un peu plus chaud que cela ne me dérangerait pas. Le lac est gelé.

Elles avaient grandi ensemble envers et contre tout, pour le meilleur et parfois pour le pire. Sa Suivante avait du essuyer quelques caprices, mais elle avait effectué un magnifique travail sur l'Impératrice. A la cour on ne manquait pas d'histoires anciennes sur des relations rocambolesques entre Empereur et Suivant, et cela même concernant le reste de la famille royale. C'était un rôle difficile à tenir selon la personnalité du prince ou de la princesse. Ukiüq s'en était tirée à merveille.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Aoû - 15:11
Ukiüq
avatar
Messages : 11
Date d'inscription : 02/03/2018

Informations complémentaires :
Magie: Terra
Age: 12 ans
Notes:
Sa voix attira l'attention de sa Majesté l'Impératrice Sasheen et Ukiüq resta de marbre face à la salutation qu'il lui fut offerte ; seule une étincelle se mit à briller au fond de son regard, sans qu'elle n'interrompit la pure courtoisie qu'elle prononçait alors. Une fois sa question posée, l'alezane attendit tranquillement une réponse et se pencha à son tour pour se désaltérer. La morsure de l'eau de fraîche sur ses dents, sa langue et le long de sa gorge n'endigua aucunement ses sens, à l'affût du moindre son, de la moindre odeur, de la moindre brise, suspects. Ce n'était pas de la paranoïa, simplement de la prudence et un bon sens pratique. Si les guerres n'éclataient plus ouvertement, Ukiüq ne nourrissait aucun soupçon quant à la véracité des tensions ; elle savait très bien que bon nombre d'individus aimeraient voir le royaume de Gaïa sans cheval sur son trône. Bien que cette aberration n'eût aucune une chance d'arriver en sa présence, elle préférait cependant n'épargner aucune possibilité.

La voix de l'Impératrice brisa le silence alors que notre Suivante se désintéressait d'un frémissement produit par un rongeur de petite taille, alors qu'elle lapait une deuxième gorgée, plus longue. L'eau était décidément très fraîche. Sans l'interrompre et sur une troisième gorgée, Ukiüq se redressa pour regarder sa Majesté l'Impératrice Sasheen dans les yeux. Comme il était coutume de faire pour signifier clairement à quelqu'un qu'on l'écoutait avec attention, non que quiconque se risquerait à dire le contraire lorsque Ukiüq était dans l'équation. Un léger rire s'échappa des lèvres de notre alezane, provoquant momentanément une brume légère qui s'évapora bien vite, à la dernière phrase de sa Majesté. Un rire de vie, de joie, aussi furtif qu'une étoile filante.

- Une promenade en forêt est toujours agréable, en effet., répondit-elle quelques petites secondes plus tard, une fois son rire éteint. Quant à l'eau, n'avez-vous un Ignis parmi ceux qui vous accompagnent, votre Majesté ?

Claire, concise, précise. Et courtoise. Le tout sans se départir de son calme.
Du Ukiüq de la première fraîcheur.

Si sa question était adressée à l'Impératrice, sa garde était également concernée. Ukiüq, pour sa part, réservait sa réaction à ses seules pensées et ne se permit pas de réagir ouvertement aux propos de Sasheen. Cela aurait été fort impoli, et de toutes évidences elle ne comptait pas étaler son avis aux oreilles et aux yeux de n'importe qui. Si de tels mots l'auraient autrefois exaspérée, aujourd'hui elle s'en amusait et avait assez de force de caractère pour que cet amusement n'ébranlât pas d'un nanomètre le calme olympien qu'elle affichait par sa seule présence.

Elle fit légèrement pivoter sa tête de manière à avoir les autres chevaux dans son champ de vision. Lents à la détente, décidément... Si ceux qui captaient son regard secouaient leur tête en signe de dénégation, deux chevaux, en train de manger paisiblement, ne répondirent pas à l'appel. Ukiüq ne s'en formalisa pas. Inutile de s'éterniser sur ceux qui n'avaient aucune notion de subtilité et, en soi, elle se doutait bien que l'Impératrice savaient dès le départ à quoi s'attendre en s'aventurant par ici en cette saison. D'ailleurs... ses oreilles s'orientaient vers un bruit infime que ses sens venaient de lui apporter, suivi d'un pas léger dans la neige et l'odeur, marquée, de conifères. Un écureuil, peut-être ? Ukiüq en eut la certitude quand le petit être alla se désaltérer, gardant les chevaux à ses côtés à l'oeil, avant de détaler rapidement dans un des arbres les plus proches. Elle secoua légèrement la tête, ébrouant sa crinière par la même occasion.

- Y a-t-il un endroit en particulier que vous vouliez voir ?

Courtoisie, calme, politesse.
Toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caeleste Sin :: Jeu de Rôle :: Milieu libre :: Le grand lac-